Le conglomérat japonais Toshiba confirme une offre publique d’achat de 20 milliards de dollars du British Fund

Toshiba a reçu une offre de rachat d’un fonds de capital-investissement britannique dans le cadre d’un accord qui pourrait valoir environ 20 milliards de dollars (14,5 milliards de livres sterling).

Les actions de la société frappée par le scandale ont été temporairement suspendues à la bourse de Tokyo après avoir confirmé l’offre de CVC Capital Partners.

En cas de succès, cela permettra à Toshiba de se concentrer sur les énergies renouvelables et d’autres activités principales, ont suggéré des rapports.

Les actions cotées aux États-Unis de Toshiba ont grimpé de près de 20% après la révélation de l’offre.

Le conglomérat a été au centre de plusieurs scandales ces dernières années, notamment de fausses déclarations comptables et d’énormes pertes liées à son unité nucléaire américaine.

Il a été contraint de vendre son secteur de puces à but lucratif pour compenser d’énormes pertes.

Le directeur général et président de Toshiba, Nobuaki Kurumatani, a confirmé mercredi l’offre de CVC Capital Partners – son ancien employeur – en ajoutant que « nous en discuterons lors d’un conseil d’administration ».

Le bureau principal de CVC est à Londres, bien que le Luxembourg soit son siège officiel.

Toshiba était autrefois synonyme de l’ascension mondiale des entreprises japonaises, mais a depuis été contraint de se diversifier dans d’autres domaines.

L’année dernière, le géant japonais de l’électronique a vendu sa dernière participation dans le fabricant d’ordinateurs personnels Dynabook. Cela a marqué la fin de sa connexion avec la fabrication de PC ou d’ordinateurs portables.

Toshiba a été sous la pression de grands actionnaires étrangers pour une plus grande transparence et une meilleure gouvernance.

CVC cherche à se développer au Japon et a acheté une marque de soins de la peau à bas prix Shiseido pour 1,5 milliard de dollars.

Il fait également de gros investissements dans le rugby, en payant 365 millions de livres sterling pour une participation de 14,3% dans le tournoi annuel de rugby masculin des Six Nations.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *