Les États-Unis sont assurés d’appliquer des sanctions à la Russie pour cyber-attaques

Le gouvernement des États-Unis est sur le point d’émettre une bonne gamme de sanctions contre la Russie, conformément aux rapports.

Cette décision constituerait des représailles pour les cyber-attaques visant les États-Unis, y compris une ingérence présumée dans les élections présidentielles de 2020.

Les sanctions, attendues dès jeudi, visent une trentaine d’entités russes et incluent l’expulsion d’au moins 10 personnes des États-Unis.

Les diplomates figureraient parmi les personnes visées.

Le président de l’administration, Joe Biden, devrait également publier un décret interdisant aux institutions financières américaines d’acheter des obligations libellées en rouble à partir de juin, ont indiqué des sources.

Les sanctions interviendraient à un moment tendu pour les relations américano-russes.

Lors d’un appel avec le président russe Poutine mardi, M. Biden a déclaré que les États-Unis «agiraient fermement» pour défendre leurs intérêts nationaux.

M. Biden a également proposé une rencontre avec M. Poutine « dans un pays tiers » qui permettrait aux dirigeants de rechercher des domaines à figurer ensemble.

Dans une interview télévisée le mois dernier, il a répondu «oui» lorsqu’on lui a demandé s’il pensait que M. Poutine était un «tueur». Il a dit que le temps où les États-Unis «retournaient» au président russe était révolu.

Piratage de SolarWinds

Last year, cyber-security researchers identified a hack during a piece of software called SolarWinds — an intrusion that gave cyber-criminals access to 18,000 government and personal computer networks.

Intelligence officials believe Russia was behind the attack. The hackers gained access to digital files of several U.S. government agencies, including the Treasury, Justice, and State Departments.

Russia behind major cyber-attack says, Pompeo

Microsoft president Brad Smith said in February the SolarWinds hack was « the largest and most sophisticated attack the planet has ever seen ».

In a report last month, US intelligence agencies concluded the Russian president likely directed online efforts to assist Donald Trump to win a second term as US president

Les États-Unis ont également publiquement mis en garde la Russie contre les actions agressives en Ukraine. La Russie renforcerait sa présence militaire à la frontière orientale de l’Ukraine.

« L’hostilité et l’imprévisibilité des actions américaines nous obligent, en général, à nous préparer aux pires scénarios », a déclaré la semaine dernière le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov, aux journalistes, anticipant les nouvelles sanctions.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *